Cadre de Liaison Inter-Organisations • Haiti
CLIO un travail collectif et la promotion du dialogue

Accueil > Commissions CLIO > Commission Agriculture Environnement :

IMPORTANCE DE LA FILIERE DE LA CANNE A SUCRE POUR L’ECONOMIE ET L’ENVIRONNEMENT D’HAITI

mercredi 27 juin 2018, par webmaster

MPP et ses partenaires s’engagent dans une renaissance économique, environnementale et sociale à travers la relance et le renforcement de la filière canne à sucre en Haiti.

De Janvier à Mai 2016, le MPP, dans le cadre d’un projet financé par L’Union Européenne en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture, exécutait conjointement avec AVSF (Agronomes et Vétérinaires Sans Frontière), grâce à un reliquat à la fin du projet avait pris l’initiative d’organiser une série de forum autour de la production et la transformation de la canne à sucre dans les communes de St-Michel, Pignon, Maïssade, Thomonde, Mirebalais et Léogâne.

Suite à ces forums communaux, un Colloque a été réalisé du 3 au 5 juin 2016, au Centre National de Formation de Cadres Paysans à Papaye. Lequel a réuni 150 délégués et professionnels de la canne à sucre (Producteurs, guldiviers, commerçants de produits, propriétaires de moulins, etc.), pour réfléchir et discuter de l’importance de la production de la canne à sucre dans l’économie paysanne, des problèmes des personnes travaillant dans la filière et le rôle que celle-ci peut jouer dans la lutte contre les Changements Climatiques.

Confronté à la crise et la fièvre politique des deux dernières années, le MPP et ses partenaires ont dû sursoir sur les avancées, attendant un contexte plus serein et des interlocuteurs stables. Ainsi, les 25, 26, 27 et 28 Avril 2018, le Mouvement a organisé un second colloque au Centre National de Formation de Cadres Paysans à Papaye, réunissant 120 délégués et autres acteurs disposant de la mémoire des usines WELCH dans le Nord, la Centrale Dessalines aux Cayes et HASCO pour la zone de Croix-des-Bouquets-Gantier. Cet interêt manifeste des participants et leur implication aux discussions ont porté sur les fonds baptismaux une mobilisation citoyenne et sociale autour de la reconnaissance et de l’importance de la filière dans la reconstruction de l’économie du pays.