Cadre de Liaison Inter-Organisations • Haiti
CLIO un travail collectif et la promotion du dialogue

Accueil > La BIC :

BIC du mois de décembre 2019_ janvier 2020 : De la nécessité de redonner une place au débat politique avec les Citoyens

lundi 22 juin 2020, par webmaster

De la nécessité de redonner une place au débat politique avec les Citoyens

Après 29 années marquées par la dictature de François et Jean-Claude Duvalier (de 1957 à 1986), les joutes électorales sont redevenues un moment clé dans la vie de la population haïtienne, grâce à la Constitution de 1987.
Les élections constituent, pour les candidats, un véritable défi en termes de communication, d’investissement financier et requièrent souvent un investissement physique important de leur part, tant il est difficile d’atteindre certaines localités enclavées dans un pays montagneux.
D’un autre côté, les citoyens, eux, y voient une opportunité de participation dans la politique publique menée sur leur territoire dont ils se sentent parfois éloignés. Dans le département du Nord-Ouest, le plus isolé du pays, les espaces formels de débats politiques, électoraux entre les candidats et les habitants sont inexistants. Les routes, quand elles existent, sont en très mauvais état.
Les radios des communes de Saint-Louis du Nord, d’Anse-à-Fôleur et de l’Ile de la Tortue n’émettent qu’avec un temps d’antenne limité et ne couvrent qu’en partie le territoire de ces communes. Les partis politiques n’œuvrent pas auprès de la population dans le sens d’une meilleure compréhension du processus de décentralisation, des rôles et responsabilités de chacun.
Dans de telles conditions, l’accès à l’information devient extrêmement difficile entre les candidats et les populations de ces communes fortement peuplées (180 000 habitants en 2015). Cela a pour conséquence d’isoler un peu plus les citoyens vivant en milieu rural à défaut de les préparer à faire des choix éclairés lors des élections. (…) Les acteurs des communes de Saint-Louis du Nord, Anseà-Fôleur et de l’Ile de la Tortue, partenaires d’Initiative Développement (ID), ont bien conscience de ce déficit de communication entre les dirigeants, les prétendants au pouvoir et les citoyens qui sont appelés à les évaluer et à les sanctionner (…)
L’intégralité du document est disponible sur le site du CLIO. (https://www.cliohaiti.org/spip.php?article1285)
CONSEILS ET BONNES PRATIQUES
• S’assurer de la neutralité et de la force morale des structures et acteurs impliqués dans la démarche. Un détail (un positionnement récent ou passé) peut être de taille à faire basculer tout le processus. • Désigner et responsabiliser une ressource professionnelle intègre comme référence pour assurer et maintenir la communication avec les candidats, la population et les institutions concernées. • Faire preuve de respect des dynamiques et pratiques locales spécifiques à chaque communauté en s’appuyant sur l’ancrage et l’expertise des partenaires impliqués ou intéressés au processus. • Bien anticiper le déroulement de la séance dans ses détails en prenant soin des aspects sécuritaires et d’accessibilité des locaux, et en veillant à partager l’agenda avec les candidats suffisamment à l’avance. • Mobiliser la population en permanence à travers différents canaux de communication à la fois efficaces et complémentaires.