Cadre de Liaison Inter-Organisations • Haiti
CLIO un travail collectif et la promotion du dialogue

Accueil > Commissions CLIO > Plateforme Eau Potable et Assainissement > Groupes de Travail > Eau Potable en Milieu Rural (GTEPMR) :

Rapport de capitalisation : Protection des sources et de la biodiversité dans le Sud’Est

mardi 18 juin 2019, par Stephen

La protection des Sources, des bassins versants, constitue une passion pour des organisations membres de la PEPA. Unies avec d’autres partenaires, chaque jour cette bataille s’amplifie. Ce document est comme un récit de ce combat dans le Sud-Est du pays, principalement à Belle Anse. AHAAMES et Helvetas Swiss Intercoopération et d’autres partenaires en action.

( Extrait…)

’’ Le Projet intitulé ´Protection de la biodiversité et financement durable des aires protégées de Belle Anse´´ est conçu et exécuté par le Consortium HSI – AHAAMES – BUCOSEH. Il vise à la préservation et à la protection de deux aires protégées dont les sites se trouvent à Pichon et Lagon des huîtres. Le projet prévoit développer des cadres juridiques, institutionnels, réglementaires et créer des mécanismes de financement et de gestion durable pour les deux sites naturels. Il vise également à apporter une réponse rationnelle au problème de la dégradation environnementale des versants et à encourager certaines pratiques antiérosives appropriées dans les zones d’intervention du sous-projet citées ci-dessus.

La forêt sèche (lagon des huîtres) de Belle Anse et le site cascade Pichon sont menacés par la mauvaise pratique agricole et la coupe de bois anarchique par les exploitants sans un programme de repeuplement ou de régénération. Cette situation entraine aujourd’hui pas mal de conséquences sur l’écosystème de la zone. Elles se manifestent par : (1) la diminution du débit de deux (02) sources captées principalement celles d’Olivier et de Mare Calebasse ; ces sources desservent le bourg de Belle Anse, Pichon, Mapou et d’autres localités ; (2) la réduction de la diversité biologique, (3) la baisse de fertilité des sols agricoles ; (4) l’accélération de l’érosion, (5) l’inondation des zones vulnérables et la destruction des plantations et les habitats des zones situées en aval.

A travers ce projet, le Consortium HSI – AHAAMES – BUCOSEH souhaiterait apporter une solution aux problèmes de déforestation et dégradation des sols des deux (02) sites à protéger et de la zone tampon. Cette réponse sera apportée à travers les activités qui seront implantées dans le cadre du projet.’’