Cadre de Liaison Inter-Organisations • Haiti
CLIO un travail collectif et la promotion du dialogue

Accueil > Publications > Brèves :

Note de presse sur la situation de Port-de-Paix

vendredi 21 décembre 2018, par webmaster

Nous, membres du Cadre de Liaison Inter-Organisations (CLIO), souhaitons faire part de notre inquiétude aux autorités nationales et aux partenaires internationaux quant à la situation dramatique à tous points de vue de la ville de Port-de-Paix, et ce depuis des années.
Pourquoi cette attention en particulier sur la ville de Port-de-Paix ? Non pas en raison du récent séisme, qui n’est que le déclencheur de ce plaidoyer. La raison fondamentale est plus profonde.
Tout d’abord, Port-de-Paix est une ville majeure de la République d’Haïti : avec ses 121 220 habitants (IHSI, 2015), elle compte parmi les 6 villes plus peuplées du pays (après l’aire métropolitaine). Elle est au coeur du 5ème département plus peuplé du pays (728 807 habitants) ; département qui est lui-même parmi les plus vulnérables, à environ 6h de route (et de piste !) de la capitale.
Déjà en 1982, l’Atlas critique d’Haïti de Georges Anglade considérait, non par hasard, le département du Nord-Ouest et son chef-lieu comme un exemple pour « l’analyse de la marginalité » et la « division inégale du développement » de l’espace national. Depuis lors, la situation de la ville n’a encore fait que se dégrader.En 2010, le CIAT (dans son dossier de référence, Haïti Demain) appelait à la « réflexion sur la restauration et la mise à niveau des centres d’un réseau de villes historiques : Les Cayes, Jacmel, Port-au-Prince, Port-de-Paix, Cap Haïtien, etc. » : or, seule Port-de-Paix, contraire de ces autres villes, ne bénéficie aujourd’hui d’aucun appui, plan ou programme structurant de ce type.
Enfin, en 2012 apparaissait dans le PSDH la priorité de relier le Nord-Ouest au reste du pays ; mais cette priorité, bien qu’essentielle pour ce département délaissé, ne peut occulter la nécessité d’également travailler sur la structuration même de son chef-lieu. Cette structuration est indispensable : tant pour les habitants de la ville, que pour permettre le développement équilibré des autres communes du département.
Ces brefs rappels historiques démontrent la radicalité des problèmes auxquels Port-de-Paix fait face jusqu’à aujourd’hui. En 2018, toute personne ayant traversé la ville peut témoigner de son état tragique. Peut-être plus que dans toute autre ville, la population est confrontée quotidiennement aux graves problèmes d’assainissement et souvent, d’inondation ; de constructions anarchiques, d’inexistence de plan d’aménagement ni de plan d’action ; d’absence de services décents de santé, d’éducation et culture ; et de manque de lien entre les gouvernants et les citoyen(ne)s.