Cadre de Liaison Inter-Organisations • Haiti
CLIO un travail collectif et la promotion du dialogue

Accueil > Publications > Annonces :

Appel à manifestation d’intérêt - Étude de...

vendredi 7 février 2020, par webmaster | Expire le: 23 février 2020

Appel à manifestation d’intérêt - Étude de faisabilité
Consultant externe et indépendant

Objectif : Étude de faisabilité pour évaluer le projet proposé « mitigation et adaptation climatique par la conservation et restauration de mangroves en Haïti et Colombie », y compris un mapping d’acteurs et projets intervenant sur les mangroves en Haïti
Lieu d´affectation : Nippes et Cité Soleil (zones directes), ainsi que les autres zones de mangroves en Haïti (zones indirectes)
Période de la mission : Mars 2020

I. Contexte et justification
Haïti est le pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental et l’un des moins développés du monde. Selon l’Indice de Développement Humain, Haïti se classe 168ème place sur un total de 189 pays (IDH 2018). Selon l’Indice mondial de la faim (IHO) 2018, Haïti se situe au bas de l’échelle et se classe 113ème sur 119 pays. En 2019, Haïti se classe au quatrième rang de l’indice de risque climatique et est l’un des pays les plus menacés par les phénomènes climatiques extrêmes. Face aux fortes inégalités socio-économiques et à l’instabilité politique, Haïti est décrit comme un État fragile. En général, la situation politique et sécuritaire est instable depuis longtemps. Depuis juillet 2018, la situation sécuritaire en Haïti ne cesse de se détériorer.

On estime généralement qu’il reste environ 1 à 3% des forêts d’origine en Haïti. Comme pour les autres forêts, les mangroves d’Haïti sont exploitées pour les matériaux de construction, le bois de chauffage et la production de charbon de bois. Dans le cas des mangroves, l’écorce est aussi souvent prélevée pour l’utilisation de ses tanins. Le charbon de bois et le bois de chauffage sont principalement utilisés pour la cuisine, la boulangerie et le nettoyage à sec, et les tanins sont utilisés par les pêcheurs pour renforcer et "cacher" leurs filets en coton et en coton/polyester ainsi que dans les tanneries. Le rythme actuel de destruction des mangroves haïtiennes est inconnu, mais on pense qu’il est extrême car le charbon de bois est le principal combustible utilisé dans le pays et il est difficile de trouver un seul site de mangrove où il n’y a pas de récolte de bois et/ou de production de charbon de bois. Cette destruction réduit les services écosystémiques essentiels tels que la production halieutique, la protection/stabilisation du littoral, la protection contre les tempêtes et la séquestration du carbone ; crucial pour une nation des Caraïbes essentiellement côtière.
La représentation nationale des mangroves semble être d’environ 80% de palétuviers rouges, 15% de palétuviers noirs, et 5% de palétuviers blancs. La couverture totale est estimée à 22 740 ha avec un périmètre de 1 077 km. La couverture linéaire, c’est-à-dire les zones de mangrove de moins de 10 m de large, est d’environ 152 km.
(….)
Le 23 février est la date limite pour la soumission des dossiers