Cadre de Liaison Inter-Organisations • Haiti
CLIO un travail collectif et la promotion du dialogue

Accueil > Le CLIO > Liste des Organisations Membres :

Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH)

9, rue Rivière, Port-au-Prince, Haïti
(509) 3650 8103 / (509) 2940-1222 / (509) 3755 9591
rnddh@rnddh. org
www.rnddh.org

Historique
Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH),ci- devant Coalition Nationale pour les Droits des Haïtiens (NCHR-Haïti), est une organisation non gouvernementale à but non lucratif. Créée à New York en 1982 sous l’appellation de « National Coalition for Haitian Refugees (NCHR) », la NCHR s’est d’abord lancée dans des actions de formation, de plaidoyer, pour arrêter la déportation des réfugiés haïtiens fuyant la dictature des Duvalier et leur garantir un statut légal aux États-Unis d’Amérique. Pendant le coup d’état de 1991, La NCHR s’est engagée dans le redressement de la situation politique en réagissant aux violations de droits humains qui eurent lieu sous le règne des militaires. Depuis le retour en 1994 d’un gouvernement constitutionnel en Haïti, la NCHR - Haïti s’est concentrée sur un ensemble de tâches dans le but d’encourager :

  • L’institutionnalisation de la démocratie et le respect des droits fondamentaux du peuple haïtien ;
  • La consolidation des acquis démocratiques ;
  • La formation et le bon fonctionnement de la Police Nationale d’Haïti ;
  • La réforme du système judiciaire et pénitentiaire

En avril 1992, la National Coalition for Haitian Refugees (NCHR) décide d’ouvrir une filiale en Haïti et, à partir de 1995, elle a fonctionné sous la dénomination de « National Coalition for Haitian Rights » (NCHR-HAITI) Coalition Nationale pour les Droits des Haïtiens. Dix ans après, en avril 2005, en raison de son essor au niveau national et international, pour simplifier les structures décisionnelles et rester fidèle à son engagement dans le domaine de la promotion et de la défense des droits humains, la NCHR-Haïti devient une organisation autonome se dénommant Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH). Une appellation qui reflète mieux le rayonnement de ses actions à travers le pays.

Mission
Le RNDDH se donne pour mission de promouvoir, défendre, protéger les droits humains en Haïti et lutter pour l’établissement d’un État de Droit.

Philosophie
L’émergence d’un État de Droit n’est pas possible en Haïti sans l’engagement total de la population dans la lutte pour l’observance de ses droits, sans l’esprit de tolérance de chaque élément de cette population pour accepter que ses droits finissent là où commencent ceux de l’autre, tant les forces de coercition sont diverses, multiformes et insérées à tous les niveaux de la vie sociale. La base de l’édifice, que constitue l’État de Droit à construire, devra être la plus large possible de sorte que la viabilité et la solidité de ses structures soient l’affaire de tout le peuple. Autrement dit, il est fondamental qu’une culture populaire des droits humains soit ancrée dans nos mœurs pour jeter de manière irréversible les bases de l’État de Droit en Haïti.

Objectifs
Objectif Global
L’objectif global du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) est de contribuer à la réalisation d’un État de Droit en Haïti, où tous les haïtiens connaissent leurs Droits et Devoirs et où ces Droits et Devoirs sont respectés par tout un chacun.

Les objectifs spécifiques du RNDDH s’articulent autour des pivots suivants :

  • Fournir aux Haïtiens une connaissance pratique en droits humains et renforcer leur capacité à l’appliquer dans leur communauté. Ce travail se fera avec la participation des structures locales existantes et une attention spéciale sera donnée aux mineurs et aux femmes.
  • Contribuer à la réalisation d’un État de Droit en Haïti où les Droits et les Devoirs de la population haïtienne sont respectés.

Stratégies organisationnelles
Domaines d’intervention

  • Formation en droits humains
  • Observation des droits humains

Zones d’intervention
Le siège social du RNDDH est à Port-au-Prince, mais son aire d’action s’étend dans les dix (10) départements géographiques du pays et en République Dominicaine.