Cadre de Liaison Inter-Organisations • Haiti
CLIO un travail collectif et la promotion du dialogue

Accueil > Publications > Brèves :

La gouvernance et les dynamiques locales !

jeudi 28 novembre 2019, par webmaster

La gouvernance et les dynamiques locales !

Difficile d’écrire en cette période tragique que traverse le pays, bousculé de toutes parts et par mille questions, en particulier comment amener le sujet de la gouvernance locale en cette période complexe, si ce n’est justement par la démonstration que nous a faite la gouvernance hyper centralisée de l’ampleur de son échec ? A contrario, la voie de la gouvernance locale ne peut-elle apparaitre comme une piste possible pour la (re)construction

Plus simplement, cet article part en réalité de la reprise des échanges sur la question il y a quelques mois entre certains membres du CLIO. Car la « gouvernance locale » - tout comme les dynamiques locales - sont souvent évoquées dans le monde des organisations de développement… Mais qu’en penser ? Comment les aborder ? Quel peut être notre rôle sur la question ?

Souvent l’on pense à la « gouvernance locale » comme ne concernant que le renforcement des élus, la fiscalité locale, la reddition de comptes et autres questions très institutionnelles. Mais on peut aussi la voir comme un champ plus large, intégrant l’ensemble des relations visant à organiser la société, entre les autorités locales, les groupes organisés de la société civile, les leaders locaux, les services déconcentrés de l’État, les opérateurs privés locaux, les centres de formation… Tout un champ souvent omis par les programmes sectoriels tant de l’État que de l’aide… Pourtant les solutions et la construction du pays ne devraient-ils pas venir de ces acteurs locaux eux-mêmes, sur leur propre territoire, en relation avec leur environnement ?

Aussi, quelles sont les dynamiques propres des acteurs locaux, leurs intérêts et leurs contraintes ? Quelle solidarité développent-ils entre eux – ou inversement, quels sont leurs points de conflits ? Pourquoi les femmes et les groupes plus vulnérables restent-ils largement exclus des diverses décisions et mesures concrètes ?
Aussi pourrions-nous nous demander, en tant qu’organisations de développement, comment mieux aborder les rôles de ces différents acteurs, leurs droits et devoirs, leurs responsabilités ? Pourquoi les nombreux espaces de concertation existants (ou créés) ne produisent-ils que des résultats limités, pourquoi périclitent-ils si souvent (généralement lorsqu’un projet se termine) ? Comment mieux promouvoir la formation des acteurs locaux, et les mettre en situation de concevoir et réaliser leurs propres actions ? Comment promouvoir la redevabilité des dirigeant(e)s et autres leaders envers leurs concitoyen(ne)s ?

Ce sont là quelques-unes des questions, parmi d’autre encore, qui pourraient être au cœur de cette commission renouvelée… au nom encore à définir : Dynamiques locales ? Gouvernance locale ? Décentralisation et développement local ?... Quel qu’il soit, il s’agira surtout de trouver comment faire renaitre cette commission, en la rendant utile et effective… en capitale voire même, qui sait, en province ?!... A suivre, pour les intéressés(e)s, lorsque la situation le permettra de nouveau.
D’ici-là, souhaitons le mieux pour le pays, ses filles et ses fils de bonne volonté.

Nicolas Derenne
n.derenne@id-ong.org Directeur en Haïti Initiative Développement